“Amortir” ses émotions

Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus. (Aristote)

La “gestion” des émotions est donc une réaction adaptée à la situation, en intensité et face à la « bonne » personne, au bon moment.

« bons serviteurs mais mauvais maîtres »

Les émotions sont une réponse physiologique à un stimulus. Elles peuvent nous sauver dans certaines situations mais nous perdre dès lors qu’elles gouvernent notre vie . Les empreintes émotionnelles, ancrées en nous depuis parfois des années voire notre enfance nous conditionnent et nous amènent à réagir de façon stéréotypée. Il faut donc apprendre à se défaire des schémas émotionnels limitants.

Une question d’équilibre gestionemotions

Aux hyper réactifs de temporiser pour ne pas se laisser envahir quant aux « inhibés » ils ont à s’autoriser à réagir pour ne pas tout garder à l’intérieur au risque d’exploser ; en résumé réguler plutôt que dompter.

Du bon usage de nos émotions

Prendre conscience de ses émotions  permet d’y apporter une réponse adaptée. Qu’elles soient de la peur qui nécessite un besoin de protection, de la tristesse qui attend du réconfort, de la colère qui appelle un changement  ou encore de la joie qui invite au partage, elles sont porteuses de messages.  S’ils ne sont pas pris en compte, ils peuvent devenir de plus en plus envahissants avec leurs lots de conséquences tant sur le corps que sur le psychisme (tensions, maladies).

Choisir ses actions, vivre ses relations avec justesse, en conscience, en équilibre avec notre nature profonde et les besoins de notre environnement… en nous libérant de nos émotions envahissantes nous pouvons tendre vers cet « idéal » et goûter au bonheur de nous reconNaître …